Interpellée par les élus Bretagne Ecologie, la Région confirme son opposition au projet de centre d'enfouissement de déchets à Plouray

Communiqués Élus régionaux BE
16 déc 2010 - 20:10

 Le Groupe Guy Dauphin Environnement, via une de ses filiales, a pour projet de créer un centre de stockage de déchets non dangereux, sur 152 ha déjà acquis par l'entreprise sur la commune de Plouray en Morbihan. Les élus du groupe Bretagne Ecologie ont interpellé par une question orale, le Président du Conseil Régional de Bretagne sur sa position concernant ce dossier, lors de la session du 16 décembre 2010.

Les déchets qui seraient entreposés sont constitués de refus de broyage automobile de Loire-Atlantique et de déchets industriels banals provenant du Morbihan, des Côtes d'Armor et du Finistère... Le Centre Bretagne deviendrait ainsi la poubelle de la Bretagne historique ! Les élus du groupe Bretagne Ecologie revendiquent une gestion locale des déchets, au plus proche de la source d'émission.

De plus, le site choisi est à cheval sur un affluent de l'Ellé, l'une des plus belles...

Le modèle agricole : "au fil de l'eau" définition de L. Louis Rastoin

Communiqués association
8 déc 2010 - 17:17

''Au fil de l'eau '', telle est la définition du chercheur J. Louis Rastoin pour définir le modèle agricole dominant actuel, basée sur une tertiarisation de l'agro-industrie. Le principe en est simple : puisque nous disposons aujourd'hui encore de pétrole en quantité suffisante, les consommateurs se procurent des produits alimentaires dans des grandes surfaces, elles même approvisionnées par des centrales d'achat, concentrées dans les mains de seulement quelques groupes en Europe.

La facilité de transport, permet la spécialisation de l'industrie agro-alimentaire ainsi que de  l'agriculture (le coût de la logistique et du marketing représente 45% du coût final)et entraîne une compétitivité sans fin basée sur la productivité du travail.

Les effets indésirables de cette standardisation étant externalisés, comme par exemple le traitement de l'eau ou des nouvelles pathologies croissantes (cancers*, maladies cardio-vasculaires...), rien n'empêche ce modèle de perdurer.

Les limites de ce système libéral globalisé, commence a être perçu au sein de notre société aussi bien en matière d'impact sur l'environnement,  que sur l'approvisionnement énergétique et le coût sociétal. Il faut tout même dire que la crise financière que nous vivons, permet à certains décideurs politiques et économiques de prendre conscience, que le maintien de ce mode de développement ne sera pas en mesure de permettre l'accès à tous, à une nourriture de qualité en quantité...

Suite à l'article de M. René Pérez, intitulé « Chambre de commerce régionale. L'offensive rennaise » (Le Télégramme du 02/12/2010)

Communiqués association
2 déc 2010 - 18:53
Émile Bihan

Le groupe des élus Bretagne Écologie au Conseil régional souhaite réagir suite à l’article (relatif à la future CCI Régionale, CCIR) de M. René Perez dans l'édition du Télégramme du 2 décembre. Les raccourcis et les interprétations sont nombreuses dans l'article de René Pérez.

Nous tenons tout d'abord à rappeler que notre positionnement exprimé dans notre communiqué du 19 novembre relatif à la CCIR était le suivant : plus que la localisation, ce qui compte, c'est le projet ! Le groupe Bretagne Écologie n'est en rien opposé à l'implantation de la CCIR à Brest mais il tenait à préciser que ce qui importait, c'est bien le positionnement futur des responsables de cette CCI régionale sur les grands enjeux économiques de la Bretagne. Et l'énergie en est un ! Sur ce sujet, René Pérez nous accuse de n'avoir pas de propositions ( * )

Il stigmatise les énergies renouvelables en arguant que les éoliennes ne produisent pas durant la vague de froid que subit la Bretagne actuellement. Ceci n'est pas exact. L’épisode rigoureux actuel n’est pas un épisode anticyclonique sans vent comme il est écrit dans l’article, et les éoliennes sont loin d’être arrêtées... Ce jeudi matin 2 décembre par exemple, le vent souffle jusqu’à 40 km/h sur les plateaux et côtes du...

Proposition de loi sur les langues et cultures régionales : Bretagne Ecologie appelle à un soutien très large

Communiqués Élus régionaux BE
20 nov 2010 - 12:59

Le groupe d’études sur les langues régionales de l’Assemblée Nationale présidé par l’Alsacien Armand JUNG, doit, dans les jours qui viennent, déposer une proposition de loi relative au développement des langues et cultures régionales. Ce travail considérable, fortement animé par le député finistérien Jean-Jacques URVOAS, aboutit à une proposition complète, ambitieuse, équilibrée. Il s’agit bien ici d’organiser une politique de protection publique en accordant un statut légal aux langues et cultures régionales qui participent de l’histoire de France comme le reconnait l’article 75-1 de la Constitution. Il s’agit aussi de présenter une palette d’outils qui permette concrètement le développement de ces langues et cultures régionales.

Bretagne Écologie tient tout d’abord à saluer la qualité et la pertinence de ce travail qui s’est appuyé sur les forces vives de la société civile des principales régions concernées. Il est maintenant essentiel de faire connaître et de...

Brutale recentralisation, démantèlement de la démocratie territoriale et fin de l'intervention publique locale : tel est le sens de la Réforme Territoriale adoptée la semaine dernière.

Communiqués association
20 nov 2010 - 12:09

Sous couvert de simplification institutionnelle et d'économie de moyens, le Gouvernement de N.Sarkhozy fait régresser le mouvement historique de la décentralisation. Tous les exemples le prouvent : les collectivités jouent un rôle essentiel pour satisfaire les besoins des habitants en matière de logement,de santé, d'éducation, de culture, de sport, de cadre de vie...

La proximité des services est garante d'efficacité et d'équité.
La création du Conseiller Territorial ne vise nullement à simplifier l'organisation territoriale de notre pays. Bien au contraire.

La région se trouve réduite à la simple somme de ses cantons, un syndicat interdépartemental en quelque sorte...Aujourd'hui, les Conseillers régionaux sont élus par l'ensemble des électeurs de la région... Demain, ils seront élus au niveau de leur canton.

Quelle vision de l'équilibre régional auront ces Conseillers Territoriaux ?  De plus si l'on considère les modalités du scrutin : uninominal, sans...

Pages