Trois questions à Anne Camus,

Anne, tu sièges à la conférence régionale de santé et d’autonomie de l’Agence Régionale de Santé ( ARS ) nouvellement installée. L’ARS proposait de revoir le découpage des territoires de santé, aujourd’hui au nombre de huit, avec pour objectif d’épouser les limites départementales. Qu’en est-il au final ?

L'ARS va suivre les recommandations de la conférence régionale de santé et d'autonomie : la Bretagne conservera ses huit territoires de santé de proximité, dont le bilan plaide à lui seul pour son maintien. Ces 8 territoires calqués sur les bassins de vie et les pays, au plus près des administrés donnent aujourd'hui satisfaction. Elle respecte ainsi les préconisations des précédentes conférences sanitaires de territoires et les démarches de partenariat engagées.

Les collectivités locales dont la Région et les associations qui refusaient le découpage en 4 territoires calqués sur les départements ou 5 territoires (4 départements + un pour le centre Bretagne) sont donc satisfaites. Les huit territoires de santé bretons :

    * Brest - Morlaix - Carhaix

    * Quimper - Châteaulin

    * Lorient - Hennebont

    * Vannes - Auray

    * Rennes - Redon - Fougères - Vitré

    * Saint-Malo - Dinan

    * Saint-Brieuc - Lannion - Guingamp

    * Loudéac - Pontivy

La Région a donc fait le choix très clair de soutenir la position des usagers et  des élus locaux à savoir le maintien des huit territoires de santé. Sur quelles  bases ?

Les statistiques nationales placent la Bretagne à un niveau correct en offre de soins mais dissimulent des disparités entre les zones sur médicalisées et les déserts de la Bretagne intérieure. Un découpage en 4 territoires masquerait cette réalité inquiétante.

Le Conseil Régional s'est donc exprimé au nom de la proximité et de l'efficacité, en faveur des 8 territoires, la spécificité du centre Bretagne ayant été prise en compte, l'hôpital de Carhaix rattaché à celui de Brest.

Tu as également en charge le dossier santé-environnement. Quelle est la place de cette thématique aujourd’hui dans les politiques de prévention et quelles sont les perspectives ?

Le "droit à chacun de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé" est reconnu comme droit constitutionnel. La Bretagne s'est positionnée comme l'une des huit régions à avoir inclus un "plan d'action Santé Environnement" dans son CPER 2000 2006

Lors de la réunion de la conférence régionale de santé et de l'autonomie à Pontivy, le 03 septembre dernier, les ateliers thématiques ont tous insisté sur la nécessité d'une politique ambitieuse de la prévention, il a également été rappelé que la santé est bien plus que l'absence de maladies car elle englobe le bien-être social et psychologique.

Une bonne part des maladies serait en effet évitable et des économies réalisables avec de réelles mesures de prévention. Les risques pour la santé causés par les pollutions de l'environnement naturel, domestique et professionnel sont une préoccupation grandissante et légitime de nos concitoyens et de la Région. Le nouveau PRSE est situé au cœur de la prévention, il constitue le volet "déterminants environnementaux" du plan régional de santé publique, c'est également un outil qui détermine des actions concrètes que nous pourrons suivre et évaluer.

Le projet de PRSE est consultable en suivant ce lien :

http://www.prse-bretagne.fr

Plus d’info sur le site du conseil régional :

http://www.bretagne.fr/internet/jcms/preprod_83112/un-programme-de-sante...