Bretagne-Ecologie et les élections régionales 2015

Après près de cinq ans de participation à la majorité régionale en Bretagne, l’Association Bretagne-Ecologie trace les grandes lignes du bilan de la participation de ses élus au sein de l’Assemblée Régionale et défini ses objectifs pour l’avenir.

Au cours de ces années de mandat, la Bretagne a fait face à une crise profonde qui a affecté les piliers historiques de l’économie bretonne et ont gravement touché les territoires, les salariés et les paysans bretons. Au sein de la majorité régionale, les élu-e-s de Bretagne-Ecologie ont cherché à apporter des solutions immédiates aux ménages victimes des défaillances de leurs entreprises et ont mis en avant des propositions conduisant à la mutation sociale, économique et environnementale de nos sociétés.
Si la première partie du mandat s’est déroulée sous un gouvernement de droite, l’arrivée de François Hollande à la Présidence de la République a fait naître l’espoir que des solutions durables puissent être trouvées face aux crises de nos sociétés et que la gouvernance des collectivités territoriales puisse être remodelée en profondeur, ouvrant à d’autres pratiques d’exercice des mandats électoraux et des avancées significatives vers une Europe des Régions.
Pour des raisons tenant à un contexte extérieur particulièrement défavorable, mais aussi à un manque de volonté politique clairement affirmée face à tous les conservatismes et les situations établies, de très nombreuses réformes n’ont pas été menées à bout et ont provoqué des grandes déceptions au sein de l’électorat de gauche et écologiste.
Ainsi, le gouvernement a reculé devant la difficulté à mettre en œuvre l'Eco-taxe, mesure déterminante pour faire face au dérèglement climatique, en permettant un financement pérenne des infrastructures de transport ferroviaire et maritime. Dans le même temps, il s’est obstiné sur le dossier du projet inutile et coûteux de l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes.
Si le projet de la Nouvelle Alliance pouvait nous laisser espérer défendre une agriculture développant des emplois de qualité dans un environnement sain, les pressions dues à la volonté de maintenir l'outil industriel en l'état et la course aux volumes dans le cadre de la mondialisation ont encore une fois eu raison de la transition éternellement repoussée.
Il en est de même avec l'insuffisance d'investissements pour les énergies renouvelables créatrices d'emplois très conséquents et de qualité..
C’est dans ce contexte global, que Emile Bihan et Marie-Pierre Rouger, élu-e-s membre de l’Association Bretagne Ecologie ont conduit leur mandat avec constance. Confrontés au renoncement de plusieurs élu-e-s issus de Bretagne-Ecologiequi ont quitté l'association Bretagne Ecologie, cette dernière a poursuivi son travail sur la base des engagements qu’elle avait pris vis-à-vis de ses électeurs, de ses réseaux et vis-à-vis des autres partenaires de la majorité régionale.
Emile Bihan et Marie-Pierre Rouger ont montré qu’il est possible d’agir solidairement et en toute liberté, au sein d’une majorité de gauche, pour participer à la mise en œuvre des politiques d'éducation et de formation, de gestion du patrimoine des lycées dans une optique de sobriété, d'efficacité énergétique et de durabilité, d’aménagement du territoire, de gestion de l’eau, de développement des énergies renouvelables et des transports collectifs.
Pour la Bretagne, Bretagne-Ecologie est, plus que jamais, déterminé à proposer un avenir basé sur les socles de la durabilité : le social, l'environnement, la démocratie, la culture, l'économie.
Économie maritime à conforter, économie touristique à valoriser, économie à innover (entreprises sociales et solidaires, sous forme coopérative, économie circulaire...), économie agricole à réorienter, structurellement économie énergétique et économie de l'information à largement développer, ...
Social : respect des droits des salariés, reconnaissance des compétences, aménagement du territoire équilibré, emplois et formations dans les domaines d'avenir (économies d'énergie, énergies renouvelables communication, biotechnologies, ...), éducation (lycées) et culture, ...
Environnement : reconquérir rapidement la qualité des eaux et des plages, arrêter la dégradation de la biodiversité, lien avec la santé des Bretons, et des Bretons…
Pour l’avenir, Bretagne-Ecologie fera en sorte que ses priorités pour le développement durable de la Bretagne, portées par les écologistes, continuent à être présentes et actives au sein d’une future Assemblée Régionale de gauche. Dans le contexte actuel, l'échiquier politique breton va certainement évoluer. Le temps des hommes ou des femmes providentielles est révolu. C'est l'engagement, l'action et les projets des citoyens et des acteurs qui doivent être reconnus, accompagnés et valorisés. Les différentes forces politiques gagneront si elles savent prendre en compte les nouveaux enjeux sociétaux et apporter des réponses face aux inégalités sociales inacceptables et aux inquiétudes légitimes de nos concitoyens.

bretagne-ecologie.org
contact@bretagne-ecologie.org