Consultation NDDL : un simulacre de démocratie

A ceux qui voudraient laisser croire que la page Notre Dame des landes est tournée, qu'ils soient tout de suite rassurés : l'histoire n'est pas finie. Et pour cause… La consultation « alibi » d'hier ne peut être prise au sérieux dans toute démocratie qui se respecte. Tout le monde s'accorde à le reconnaître : la question était binaire : oui ou non. L’importance du sujet méritait que les électeurs se positionnent sur une des solutions proposées . Le périmètre de la Loire Atlantique pour interroger les citoyens sur un projet national a été choisi en fonction des résultats que le gouvernement voulait obtenir et ce à partir de sondages bien en amont. Quand on analyse le résultat au regard des 44,6 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales, c'est 0,62 % des électeurs qui se sont prononcés en faveur d'un projet qui sera financé par l'ensemble des contribuables français. Quelle mascarade !

Artificialiser les terres agricoles et les zones humides appartient à des modèles dépassés et anti-progrès..Les populations locales proposent des alternatives depuis des décennies. Ils ont été rejoints par les occupants de la ZAD. De plus, les habitants situés sur la zone de l’actuel aéroport ne souhaitent pas plus que cela son départ. Les Nantais vers qui on a agité le spectre d’une catastrophe et du bruit , ils sont plutôt contre le déménagement !
Non, les défenseurs d’un modèle de développement inquiétant pour notre survie n’ont pas de quoi pavoiser. Si l’objectif premier était d’évacuer la ZAD culturellement dérangeante pour eux afin de remplir encore un peu plus les caisses de Vinci avec l'argent des citoyens, que François Hollande retrouve la mémoire..Nous entendons encore ses discours : « La finance est mon ennemi,... les Jeunes sont ma priorité »..., et s’agissant du climat : « L'urgence est là, que nos déclarations deviennent des actes ».....Nous sommes et resterons nombreux à ne pas oublier…
Bretagne-Ecologie