Elections Régionales : les écologistes rassemblés

Le mandat régional en cours s’achève et les 5 années passées ont été difficiles pour la Bretagne, confrontée à des changements profonds de son économie, comme en témoigne encore récemment les crises de l’élevage qui ébranlent les schémas en place et mettent en péril une bonne partie des agriculteurs. Les questions environnementales restent prégnantes et le problème des algues vertes est encore loin d’être réglé même si « la Bretagne se soigne ».
Cette fin d’année 2015 est aussi marquée par les tensions qui s’aggravent dans le monde et provoquent des mouvements de population sans précédent.
L'extrême droite se manifeste par ses réflexes les plus honteux de rejet de l'autre, et la droite hésite à se situer.
Les écologistes réaffirment, par leur engagement au quotidien, l'impérieuse nécessité du partage des ressources et l'importance du respect renforcé du droit d'asile.

Ces faits rappellent à tous que crise sociale et crise environnementale sont étroitement liées. La question climatique est plus importante que jamais. Seul un projet écologique audacieux mettra fin aux inégalités et souffrances sociales
Le productivisme appartient désormais à un monde de chimères et loin de répondre aux problèmes sociaux, au contraire, il les aggrave.
Face aux tensions internationales, le choix d'engager trop souvent des logiques de guerre ne risque-t-il pas, à terme, de fragiliser les démocraties sans résoudre la question des extrémismes et de leurs violences destructrices et inacceptables ?
Face à la crise et aux tensions majeures, il est important de mettre en avant les nécessités de solidarité nationale et internationale que portent les écologistes et particulièrement Bretagne-Ecologie.
En Bretagne, l’engagement de Bretagne Ecologie au Conseil Régional s’est révélé important pour faire valoir les préoccupations et les valeurs de l’écologie politique et nous avons pu proposer et mettre en pratique de nouveaux modèles économiques plus solidaires, innovants, contribuant à faire de la Bretagne une région éco-pionnière. Cela s’illustre en particulier par l’action de Marie-Pierre Rouger au sein de l’exécutif régional sortant qui a su développer notamment une politique à l’écoute des familles, au service des lycéennes et des lycéens, attentive aux préoccupations d' efficacité énergétique, d’alimentation saine et ancrée dans les territoires.
Aujourd’hui, Bretagne Ecologie souhaite poursuivre son action, qui rappelons-le, est avant tout une action d’hommes et de femmes engagés sur le terrain. Nous le savons, sans les écologistes dans une majorité de gauche, la mise en œuvre de politiques régionales ambitieuses prenant en compte tout autant les enjeux sociaux, économiques qu’environnementaux ne serait pas au rendez-vous.
A l’occasion des prochaines élections régionales - qui se dérouleront en même temps que la COP 21 - il est déterminant de rassembler une force écologiste au premier tour. C'est un gage indispensable pour peser au maximum dans une prochaine majorité régionale.
Dans cette perspective, nous faisons le choix aujourd’hui de nous rassembler avec Europe-Ecologie Les Verts et avec des citoyens non encartés engagés au quotidien, professionnellement ou dans la vie associative et syndicale.
Dans le cadre de cette campagne, Bretagne Écologie aura à cœur de défendre des alternatives pour lutter contre le dérèglement climatique et renforçant la démocratie au sein nos territoires.

 Pour des transports prenant en compte la crise climatique et l'épuisement des énergies fossiles, et qui irriguent l'ensemble des territoires contribuant ainsi à l'équité territoriale et sociale ainsi qu'aux équilibres Est-Ouest : les TER, transports scolaires et plateformes multimodales accessibles à tous devront être priorisés par rapport aux lourds investissements des lignes à grande vitesse ou de l’inutile aéroport à Notre Dame des Landes.
 Pour faire de la Bretagne un laboratoire exemplaire de l'éco-construction (performante sobre et durable) à travers ses propres réalisations : lycées, IFSSI…
 Pour une économie innovante s’appuyant sur les compétences des hommes et des femmes et les ressources naturelles et culturelles bretonnes, et encourageant les nouvelles formes d’entrepreneuriat (Économie Sociale et Solidaire).
 Pour une agriculture paysanne, durable, créatrice d’emplois, protectrice de l’environnement (eau, sols, air) et de la santé ;
 Pour un modèle énergétique territorialisé, basé sur le développement des énergies renouvelables à partir des potentiels de la Bretagne, et incompatible avec le projet de centrale gaz à Landivisiau.
 Pour une politique de formation initiale et permanente prenant en compte les nouveaux besoins liés à la transition énergétique et économique t
 Pour une citoyenneté active et une réelle reconnaissance du travail des associations dans les territoires
 Par ailleurs, afin de maîtriser le développement et garantir l’équilibre de nos territoires, il nous faut renforcer le rôle chef de file de la région en réunifiant la Bretagne historique et en fusionnant les conseils départementaux avec le conseil régional au sein d’une Assemblée de Bretagne, élue à la proportionnelle.
Bretagne-Ecologie appelle donc les citoyens à rejoindre la dynamique engagée, enrichir le débat et les propositions et participer à la campagne électorale qui s’ouvre.
Ne laissons pas les autres choisir à notre place !