Echos de la session de février 2014

Rendez-vous traditionnel pour le Conseil Régional en ce début d’année, le vote du budget. Un moment où la majorité vérifie sa cohésion et où les différents groupes d’élus s’expriment sur les meilleures mesures à prendre face à la crise. Ambiance un peu particulière en ce début d'année 2014 alors que les intempéries frappent encore durement la Bretagne et que la fameux Pacte d'Avenir se met en place.

Nous reviendrons ultérieurement sur le budget de la Région. Voici dès à présent les prises de parole et interventions des élus de Bretagne-Ecologie.

Intervention de politique générale

Marie-Pierre Rouger

Avec le « pacte de responsabilité », l’autre annonce importante de la conférence de presse de François Hollande de ce début d’année, a porté sur les collectivités territoriales. Cette déclaration, après d’autres, a très sérieusement relancé le débat sur la décentralisation, le renforcement des Régions, l’indispensable débat sur la répartition des responsabilités entre les différents niveaux de collectivités. Cette annonce du Président confirme les orientations déjà indiquées par le Premier Ministre lors de la sa venue à Rennes pour la signature du Pacte d’avenir pour la Bretagne. Je ne reviendrai pas sur la mécanique, ou plutôt la recette qui permettra de réduire le mille-feuille. Mais je souligne au passage la pertinence de la proposition d’Assemblée de Bretagne du député finistérien Jean Jacques Urvoas qui a le mérite de proposer une perspective claire pour la Bretagne mais aussi pour d’autres régions. Face à cela, nous connaissons déjà les points de blocage et toutes les résistances qu’a révélées l’élaboration des lois de décentralisation depuis 2012. Nous avons maintenant une deuxième chance et je ne doute pas que la Bretagne saura se saisir de l’occasion pour redonner un nouvel élan à ses revendications historiques et sa volonté de mieux maîtriser les outils de son destin.

Lire la suite

Intervention Economie Agriculture

Emile Bihan

Dans l’ensemble nous soutenons les objectifs présentés concernant le développement économique. Nous tenons cependant à formuler un certain nombre de remarques. Nous rappelons notre attachement à la gouvernance de l’action économique de la Région par les élus et pour nous cette gouvernance ne doit donc pas être externalisée. Le contexte budgétaire contraint actuel entraine une obligation de suivi et de sélection des projets de R&D effectivement soutenus par la région, avec des contrats clairs d’objectifs et de moyens, et la mise en place d’indicateurs de suivi en termes d’emplois notamment. Concernant l’économie sociale et solidaire, programme 225, si nous constatons avec satisfaction une évolution positive et continue depuis le début de la mandature, il nous semble néanmoins important de clarifier le périmètre exact de l’ESS, et je souhaiterais que ceci soit effectif dans le futur projet de loi Hamon sur l’ESS. Aujourd’hui en effet il suffit d’être doté de la structure juridique coopérative ou mutuelle pour relever de l’Economie Sociale et Solidaire. Ainsi par exemple tout le monde a pu apprécier le caractère social et solidaire d’une certaine coopérative agricole lors du conflit Gad en 2013. Les coopératives agricoles ainsi que les banques mutuelles ont désormais des fonctionnements pratiquement similaires aux structures purement privées équivalentes. Il semble donc abusif de les compter dans la même catégorie que les structures réellement sociales et solidaires. 

Lire la suite

Intervention Port de Brest

Emile Bihan

Etant de fervents partisans des énergies renouvelables, nous ne pouvons que soutenir la volonté de la Région de doter le Port de Brest des aménagements nécessaires au développement des énergies marines renouvelables. Pour le Syndicat Mixte Brest Iroise, nous notons dans les nouveaux statuts à l’article 3 que le syndicat mixte «par les acteurs qu’il réunit poursuivra son action au profit de la prospection économique au service de la valorisation des espaces nouvellement créés sur le polder ». Il serait intéressant, à la fois pour les élus et pour le public, sur ce sujet de la prospection économique que soient clarifiés les rôles des différents acteurs et surtout le rôle de leadership chargé de négocier avec les industriels des énergies marines les futures implantations industrielles à Brest.

Lire la suite

Présentation de la Politique des lycées

Marie-Pierre Rouger, Vice-Présidente

La Mission IV s’attache à l’accueil des lycéennes et des lycéens de notre Région qu’il s’agisse du bâti ou des projets éducatifs. Le programme mentionne un certain nombre de dispositifs renvoyant à des actions très concrètes dans les domaines de la santé et qualité de vie, le développement durable et l’agenda 21, l’ouverture au monde, l’éducation artistique et culturelle, l’éducation à l’égalité filles/garçons concrétisés par le dispositif Karta porté par notre collègue Gaëlle Le Meur. Les jeunes des lycées, en particulier des filières professionnelles, participent grâce à notre soutien, à des événements culturels emblématiques en Bretagne et hors de la région. Citons, Etonnants Voyageurs, le Goncourt des Lycéens, lycéens en Avignon. Parce que la culture participe fondamentalement à la formation des jeunes, et les place en articulation avec leur environnement, avec le monde dans lequel ils vivent, nous soutenons de nombreuses résidences d’artistes dans une approche territoriale. La valorisation des filières professionnelles et technologiques se décline dans de nombreuses actions. Citons les parcours de formation, une entreprise dans votre lycée, avec une ouverture particulière dans la budget à l’Economie Sociale et Solidaire. Parce que la réduction des inégalités structure l’ensemble de nos actions, nous accordons une attention particulière aux projets éducatifs d’internat afin d’offrir plus à ceux qui ont moins et favoriser la réussite plurielle des jeunes de nos lycées.

Lire la suite

Création d'un lycée public à Ploërmel

Marie-Pierre Rouge, Vice-Présidente

Le projet qui vous est proposé est important et s’appuie sur 3 enjeux : - La dynamique de la croissance de la population lycéenne dans notre région et , en l’occurrence, plus particulièrement dans le Pays de Ploermel. - Le renforcement de l’offre de formation initiale sur ce territoire. - La possibilité pour les familles de faire le choix d’un service public d’éducation. Du point de vue de la méthode, après un travail conséquent avec l’ensemble des parents d’élèves, dont, bien sûr, les parents d’élèves et les équipes du rectorat, la Région a commandé une première étude en 2007 afin de voir précisé le nombre d’élèves scolarisables dans les lycées publics à Ploërmel, ainsi que les distances et le temps de transport entre le lieu de résidence des familles et le lycée. Il s’est révélé que Ploërmel est la deuxième commune en France la plus éloignée de l’offre publique.

Lire la suite