Echos de la session de juin 2014

Déclaration de politique générale

Marie-Pierre Rouger

Amorcée il y a un peu plus de 30 ans, la décentralisation est une page de l'histoire qui s'avère difficile à écrire. Et pour cause : le sujet est complexe, les réticences nombreuses. Mais la France a besoin de collectivités territoriales à la hauteur des enjeux du 21ème siècle et des défis sociaux, économiques, environnementaux, climatiques... que notre pays a à relever. Et pour nous, élus locaux, l'enjeu est aussi de remettre les citoyens au cœur de la vie publique et de la décision politique. 

Cette réforme est, avant tout, une question de démocratie et d'efficience de la gouvernance qui devrait conduire à la prise en compte de l'empreinte carbone de nos activités pour mieux innover dans le sens de modèles économiques basés sur le mieux disant social et environnemental. Il y va de la nécessaire réduction des inégalités aujourd’hui et de ne pas faire peser sur les générations futures une dette financière d’autant plus inacceptable qu'elle sera accompagnée d'une dette environnementale sans précédent.

Pour réussir ces défis qui nous attendent, nous avons besoin de cette décentralisation afin de passer d’une société administrée à une démocratie de citoyens.

Lire la suite

Carte régionale des formations professionnelles

Emile Bihan

Nous partageons les enjeux spécifiques présentés dans ce bordereau sur la carte des formations professionnelles.

Premier enjeu, la lutte contre le décrochage scolaire. Le fait que la Bretagne ait un taux de « sorties précoces » plus faible que la moyenne nationale ne doit pas conduire à minimiser la gravité du décrochage, car il est encore plus difficile d'être en difficulté scolaire dans une académie où les bons élèves sont proportionnellement plus nombreux.

Cette grave question a été approfondie par le CESER dans son rapport rendu en septembre 2013. Il y formulait 30 propositions très concrètes, dont 9 adressées directement à la Région. Je crois pouvoir dire que notre majorité a pris la mesure de l’importance des actions à entreprendre et les met en œuvre dans le cadre de ses compétences, notamment en soutenant les initiatives dans les lycées via le dispositif Karta et autres projets éducatifs qui permettent de mobiliser les élèves les plus en difficulté autour de projets collectifs et ambitieux. Ou encore, en améliorant les conditions d’internat et de restauration car les facteurs du décrochage peuvent être d’ordre scolaire, pédagogique, mais ils sont aussi parfois liés à l’environnement de la formation ou aux conditions de vie des jeunes.

A ce titre, le Conseil Régional des jeunes lycéens et apprentis permet aux jeunes de construire des actions à leur initiative, ce qui favorise leur autonomie.

Lire la suite

Pour une politique territoriale contractuelle renouvelée et intégrée

Marie-Pierre Rouger

Le bordereau que nous allons voter, présente un intérêt tout particulier en ce sens qu'il articule la problématique du développement des territoires à la nécessité de la transition écologique et énergétique et à la recherche de l’efficience et le renforcement du lien social. Ce changement de paradigmes est donc essentiel car en effet  trop de responsables politiques  limitent encore aujourd’hui le développement durable  à  un verdissement des projets et à un petit supplément d’âme.

Or, les années 2014-2020 sont déterminantes pour sortir de  la spirale du changement climatique au risque de compromettre durablement les capacités de vie digne pour tous.

Nous ne sommes plus dans des périodes de crises passagères mais bien dans une étape de transition qu'il nous faut aujourd'hui construire. Le Conseil Régional donne la vision qui permet de changer de CAP : les objectifs  de l'ECO-Faure généralisés à l'ensemble des pratiques territoriales  permettront de réaliser des projets ambitieux et performants, intégrant les enjeux du développement soutenable et solidaire.

Nous aurons sans doute de ce point de vue à consolider certains indicateurs  afin d'éviter que certaines aberrations, je pense notamment au chauffage électrique, perdurent au risque de compromettre la cohérence nécessaire à atteindre les résultats escomptés.

Ces défis à relever pour faire des Pays de Bretagne des territoires du 21ème siècle  nécessitent la participation renforcée des citoyens qui ne demandent qu'à contribuer à la construction du bien commun.

Lire la suite